Toutainville, dernier arrêt avant retour

Toutainville est notre dernier arrêt au bords des étangs. Un joli camping au calme à un prix relativement élevé mais repris dans le Futé 2017. Propre, avec peu de place mais à prix beaucoup plus élevé que la ferme évidemment. Le wifi est gratuit mais évidemment ne fonctionne que trop peu.

Un orage, qui grande la nuit et une herbe mouillée par la pluie sera le dernier souvenir 2017 de la Normandie. Quelques moustique en ont profité pour me déguster et nous repartons.

Toutes les photos de notre week-end découverte de la normandie et de notre autonomie avec Paradise sont dans cet album

Trouville – Deauville

Notre périple continue à Deauville et Trouville avec la visite de cette belle ville portuaire. Les maisons normandes sont en regard à la mer ou au port. Ca sent la vie, la beauté, la crêpe et le poisson. Nous n’avons pu visiter qu’une partie mais déjà il s’agira de revenir pour continuer notre périple normand, peut-être l’année prochaine.

La marée basse donne un effet impressionnant.

Deauville marée basse

La crêpe normande était au rendez-vous dans un bistrot toujours bondé.

Villers sur Mer à la ferme

Première nuit passée à la ferme ou plus exactement au Pressoir du Lieu Pieugé. Un endroit typé au confort simple mais la propreté évidente et gardé par un couple très sympathique.

Nous avons fait le tour de la petite ville et nous avons découvert un petit endroit charmant à une quinzaine de kilomètres de Deauville prochain lieu de visite.

En route vers la normandie

Un petit détour par Amiens qui nous a fait un découvrir une magnifique cathédrale faisant face à une jolie maison d’époque toujours habitée.

  

De plus étant samedi, nous avons pû être témoin de quelques mariages de tout type. Des plus simples aux plus chics.

Une jolie ville à explorer si vous passer par là que ce soit par hasard ou pas.

Finalement nous sommes arrivés à Villers-sur-mer et nous avons pu profiter du coucher de soleil. Evidemment la première mise à niveau de Paradise a été exécutée à la perfection, enfin c’est moi qui juge hein 😉

Première nuit à la ferme à 12 euros la nuit, on verra demain le résultat.

Petite course de reprise et découverte de notre Adria

Que de nouvelles cette semaine et ce week-end.

Nous avons reçu notre Van aménagé et dans la vidéo ci-desous, vous verrez à quoi cela ressemble. Le petit nom de notre beau moyen de rêver: Paradise.
Evidemment, cela ne peut faire référence qu’à une chose et si vous ne savez pas à quoi, vaut peut-être mieux pas le savoir 😉

J’espère que ce bel engin nous fera vivre de belles aventures. En attendant, nous avons pris le parti de nous habituer l’un à l’autre en partant pour un petit week-end à La Roche en Ardenne, endroit que nous connaissons déjà et à une heure trente de route de la maison. Les premières petites péripéties passées (vidange involontaire par exemple), nous nous connaissons mieux et nous sommes prêts à partir plus loin. Prochain week-end, l’Alsace et si le temps n’est pas de la partie, direction la Bretagne.

Le deuxième évènement est la reprise de la course à pied. Alors que j’ai lamentablement baissé les bras et pris 10kg, je retenté l’aventure.

Vous pouvez découvrir mon premier run de l’été en passant par ce lien.

La suite à bientôt.

Telecaster, ma Guiliette

La petite nouvelle de la famille est arrivée, tandis que l’ancienne s’en est allée. La Telecaster a pris la place de la Stratocaster.

Voilà donc mon amie habillée de ses vêtements ou nue.

Finalement, c’était probablement la guitare qui ne m’attirait pas. Le charisme de l’objet ne vaut pas celui d’une Les Paul, mais le son, j’en suis tombé de suite amoureux.

Recommençons depuis le début. Petite visite au magasin dans ma jolie petite ville m’a permis de voir que des Stratocaster étaient à moins de 250 euros, ainsi que cette petite merveille.

Néanmoins, je n’ai pas pris le temps de l’essayer ou plutôt de l’écouter. Je me suis dit que la Les Paul était plus belle, plus blues, plus rock. Je me suis donc rendu dans la ville de Mons, pour visiter un magasin qui avait tous les arguments pour que j’achète là. De magnifiques guitares, largement hors de mon budget, des accessoires un peu magique et un vendeur sympa qui m’a emmené dans le studio d’essai. Il joue quelques notes de la Les Paul Standard ainsi que quelques notes, d’une Ibanez au son très précis. Il est vrai qu’entre ses doigts les deux belles tournent bien. La LP, ronde à souhait et la Ibanez, très précise. Et puis je prends la Les Paul en main, et la lourdeur de l’engin me séduit, le son qui sort de mes petits doigts, après quelques gammes hésitantes, m’impressionne. Je sens bien qu’elle n’est pas encore pour moi, je ne suis pas prêt à lui faire sortir de jolie mélodie. Quant à celle habillée de noir, au manche lisse et agréable, le son me paraît froid. Elles me plaisent toutes les deux, mais je ne suis pas charmé.

Avec beaucoup de courage, je m’enfuis de la boutique, ennuyé d’avoir dérangé le vendeur durant 20 minutes et de ne rien acheter. Je décide de revenir de par chez moi et d’aller revoir cette Telecaster. Le propriétaire, me donne une Cort qu’il considère meilleure, avec plus d’options. Comme une voiture. Mais ce n’est pas ce que je recherche évidemment. J’essaie donc cette jolie Cort habillée de blanc, et il est vrai qu’elle sonne mais encore une fois, je suis déçu. Et puis vient enfin celle-ci. Guiliette. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est ce nom qui me vient. Je la branche, je fais un premier accord, et là mon coeur se réchauffe. Voilà longtemps que j’attendais une motivation et je l’ai trouvée. Le son à la fois chaud et envoûtant, un son si peu précis et pourtant qui m’a tout de suite parlé.

Les horizons mutli-musicaux d’offrent à moi entre blues, rock ou balade sentimentale.

Ma playlist du moment, Son House, Led Zeppelin. J’ai d’ailleurs eu la chance de trouver In Throught The Out Door en vynil, peut-être pas le meilleur mais c’est celui que j’ai.

Allez, je fonce apprendre les barrés.