Telecaster, ma Guiliette

La petite nouvelle de la famille est arrivée, tandis que l’ancienne s’en est allée. La Telecaster a pris la place de la Stratocaster.

Voilà donc mon amie habillée de ses vêtements ou nue.

Finalement, c’était probablement la guitare qui ne m’attirait pas. Le charisme de l’objet ne vaut pas celui d’une Les Paul, mais le son, j’en suis tombé de suite amoureux.

Recommençons depuis le début. Petite visite au magasin dans ma jolie petite ville m’a permis de voir que des Stratocaster étaient à moins de 250 euros, ainsi que cette petite merveille.

Néanmoins, je n’ai pas pris le temps de l’essayer ou plutôt de l’écouter. Je me suis dit que la Les Paul était plus belle, plus blues, plus rock. Je me suis donc rendu dans la ville de Mons, pour visiter un magasin qui avait tous les arguments pour que j’achète là. De magnifiques guitares, largement hors de mon budget, des accessoires un peu magique et un vendeur sympa qui m’a emmené dans le studio d’essai. Il joue quelques notes de la Les Paul Standard ainsi que quelques notes, d’une Ibanez au son très précis. Il est vrai qu’entre ses doigts les deux belles tournent bien. La LP, ronde à souhait et la Ibanez, très précise. Et puis je prends la Les Paul en main, et la lourdeur de l’engin me séduit, le son qui sort de mes petits doigts, après quelques gammes hésitantes, m’impressionne. Je sens bien qu’elle n’est pas encore pour moi, je ne suis pas prêt à lui faire sortir de jolie mélodie. Quant à celle habillée de noir, au manche lisse et agréable, le son me paraît froid. Elles me plaisent toutes les deux, mais je ne suis pas charmé.

Avec beaucoup de courage, je m’enfuis de la boutique, ennuyé d’avoir dérangé le vendeur durant 20 minutes et de ne rien acheter. Je décide de revenir de par chez moi et d’aller revoir cette Telecaster. Le propriétaire, me donne une Cort qu’il considère meilleure, avec plus d’options. Comme une voiture. Mais ce n’est pas ce que je recherche évidemment. J’essaie donc cette jolie Cort habillée de blanc, et il est vrai qu’elle sonne mais encore une fois, je suis déçu. Et puis vient enfin celle-ci. Guiliette. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est ce nom qui me vient. Je la branche, je fais un premier accord, et là mon coeur se réchauffe. Voilà longtemps que j’attendais une motivation et je l’ai trouvée. Le son à la fois chaud et envoûtant, un son si peu précis et pourtant qui m’a tout de suite parlé.

Les horizons mutli-musicaux d’offrent à moi entre blues, rock ou balade sentimentale.

Ma playlist du moment, Son House, Led Zeppelin. J’ai d’ailleurs eu la chance de trouver In Throught The Out Door en vynil, peut-être pas le meilleur mais c’est celui que j’ai.

Allez, je fonce apprendre les barrés.